3. L’homme aux yeux sages (fr)

By

English version

A l’école, on nous apprends qu’il a existé différents types humains. On nous montre un néandertalien dit typique, par exemple celui de la Chapelle-aux-Saints, et un Cro-magnon dit typique, par exemple celui des Eyzies, et l’on nous souligne les différences. Elles sont claires. Généralement, on ne regarde que les crânes, et toujours, on omet de parler des autres. De tous les autres.

Parce que ce que personne ne dit, jamais, c’est que Cro-Magnon n’est pas un type fixe. Et pourtant il est présenté comme LE nouvel homme européen.
Nous avons vu qu’il ne provenait de nul part, et maintenant, nous allons voir que le fameux homme de Cro-Magnon n’est en aucun cas une race, une espèce, ou un type d’homme. Il est une époque, une période. Pourtant les reconstitutions vont bon train.

L’homme de « Cro-Magnon » est donc l’homme des Eyzies. Celui-ci. Par extension, on a donné à tout homme de la même période reproduisant à peu près le même type, le nom d’homme de la race de Cro-Magnon. Mais alors que sont tous les autres?

a. La vitamine oubliée

L’européen a-t-il un squelette… néandertalien?

Stature dite courte. Il est probable que la stature ait diminué pendant les périodes glaciaires, probable aussi qu’elle soit liée à l’alimentation et/ou à l’apport de vitamine D, baissant lorsque les radiations solaires diminuent. Il est enfin probable que la proportion d’individus féminins soit plus élevée, ce qui abaisserait la taille moyenne, étant donné qu’aucun néandertalien n’a été retrouvé avec un bassin complet, il est impossible de connaître avec certitude le sexe de l’individu étudié.
Les études génétiques de l’institut Max Planck portées sur les trois individus de Vindija ont montré qu’il s’agissait de trois femmes.

Caractéristiques néandertaliennes:

Articulations massives
Cage thoracique plus évasée
Un avant bras plus court que le bras
Une aile iliaque plus basse
Un pubis très long et gracile
Une rotule large
Des jambes plus courtes que les cuisses
Insertions musculaires plus fortes
Dents massives
Torus supra-orbitaire plus marqué ou yeux/racine du nez plus enfoncés

Africains par rapport aux Européens:

Avant bras plus long
Des jambes et des cuisses de taille relativement égale
Buste d’apparence plus courte (en fait, du fait de la courbure plus prononcée de la colonne vertébrale chez l’Africain, il n’en est rien)
Bassin moins large
Dents plus graciles

Atala Hottentote
(Les études de comparaison raciales sont facilement accessibles aux francophones sur www.persee.fr. Je tenterai d’en faire un résumé en annexe)

A notre époque moderne, l’homme européen, au niveau du squelette, ne ressemble pas à l’homo Sapiens, mais à l’homme de Néandertal.

Le rapport buste/membre inférieur est identique, la taille de l’avant bras par rapport au bras est identique (c’est-à-dire: l’avant-bras est plus court que le bras), les cuisses sont plus longues que les jambes, et le bassin est plus large.

Dans n’importe quel livre européen d’anatomie humaine, vous trouverez le même type de rapport, et n’importe quel artiste a pu le constater lui-même. L’avant-bras européen est plus court que le bras, la cuisse plus longue, le bassin féminin est large, et la taille fine, la silhouette droite et peu élancée vers l’arrière, le sacrum clairement enfoncé vers l’avant. Les deux fémurs, même chez l’homme, ne sont pas parallèles, mais forment un triangle, et enfin, les oreilles du pelvis sont de forme néandertalienne,et non de forme dite « Sapiens ».

Ici, des images tirées du livre Anatomie à l’usage des artistes d’Andras Szunyoghy et du Dr György Fehér (Könemann 1999) comparées à l’homo sapiens et au néandertal officiel. Et plus simplement, en tapant « anatomie » dans google image, ou en ouvrant n’importe quel livre pour enfant traitant du corps humain, vous remarquerez aisément que le squelette européen est bien plus proche du squelette néandertalien que du squelette dit sapiens. Les seules exceptions étant le crâne et la cage thoracique, et nous reviendrons sur ces deux points.
Il paraît clair que les différences exposées entre ledit néandertal est ledit sapiens sont aussi des différences entre l’européen et l’africain noir.

Atala Neanderthal Homo Sapiens skeleton comparison

Neanderthal and Homo Sapiens skeleton comparison

Atala European Skeleton

Skeleton

Atala european skeleton

Skeleton

Atala European Skeleton

Skeleton

b. La cage thoracique “en bouchon de champagne”, une déformation bien connue du rachitisme carentiel

Le “Frankenstein” préhistorique.
Blaine Maley (Université de Washington) et G.J. Sawyer (Musée d’Histoire Naturelle de New York), deux anthropologues américains, ont reconstitué un squelette entier de neanderthalien.Pour effectuer cette opération ils se sont basé principalement sur les restes du spécimen trouvé à La Ferrassie auquel ils ont rajouté les ossements d’autres Homo neanderthalensis (dont Kebara 2 – Israel).

Des différences anatomiques étonnantes.
La reconstitution a permis aux scientifiques de remarquer plusieurs particularités de l’espèce. Homo neanderthalensis avait une cage thoracique plus évasé à la base (donc en forme de cloche) et une région pelvienne d’aspect féminin… 
(c’est-à-dire plus large)
Le plus étonnant c’est que c’est la première fois qu’une telle reconstitution est faite, alors même que les scientifiques se battent toujours sur sa parenté avec l’Homo sapiens.
Ce squelette articulé permettra de mieux comparer les deux espèces, notamment au niveau de la biomécanique et de la stature de cette espèce.

L’information a été diffusée dans la revue The Anatomical Record Part B: The New Anatomist.

En brun les restes du fossile de la Ferrassie, en vert de Kebara 2, en blanc des os reconstitués:

Atala Neanderthal Frankenstein

The Neanderthal Frankenstein

A ma connaissance, seul Kebara 2 (entre -60 000 et -48 000) a donné des restes quasi complet de cage thoracique, or comment baser le mythe de la cage thoracique en cloche sur un seul individu hybride surtout que cette déformation est une déformation bien connue du rachitisme? Voyez ci-dessous:

Atala Rickets bell rib cage

A “champagne cork” formed or bell formed rib cage because of rickets

http://www.med.univ-rennes1.fr/cerf/iconocerf/PE/PE_931226173613_com.html

Le rachitisme, rappelons-le, est une maladie provoquée par un manque de vitamine D dans l’enfance. Or la vitamine D est apportée par l’ensoleillement, moindre à cette époque, et emmagasinée plus facilement par une peau et des cheveux de couleur pâle.

La gradation du teint en fonction de la latitude a été observée depuis longtemps. En 1997, Relethford a montré que l’indice de réflexion de la peau, moindre à l’équateur, croissait en fonction de la latitude. Concrètement, cela signifie que plus on se déplace vers les pôles (moins la peau reçoit d’UV en moyenne dans l’année), plus la couleur de peau des autochtones s’éclaircit. Ce phénomène semble confirmé par une recherche de 20002. L’hypothèse la plus généralement retenue pour expliquer ce fait est que sous de hautes latitudes une peau trop sombre augmente le risque de souffrir de rachitisme par manque de vitamine D, celle-ci n’étant synthétisée que si une quantité suffisante d’UV pénètre jusqu’au derme. De fait, avant l’apparition des suppléments vitaminés, le rachitisme était particulièrement fréquent en hiver dans les zones tempérées, même chez les Européens à peau claire. Les Inuits au teint cuivré tirent leur vitamine D d’une alimentation particulière, riche en graisse d’animaux marins. Le phénomène inverse, le fonçage de la peau au fur et à mesure de l’augmentation des UV, est en général expliqué par les risques de brûlure et de cancers cutanés encourus par les peaux claires.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Couleur_de_la_peau_humaine

Pourquoi donc baser l’anatomie particulière de la cage thoracique néandertalienne sur un seul cas (hybride), que des médecins modernes auraient pu diagnostiquer comme rachitique? Maladie probablement très fréquente chez les métis (puisque peau et/ou cheveux plus foncés pour un taux de radiations solaires très bas) de cette époque.
Cette déformation osseuse est une déformation très connue dans le rachitisme, la cage thoracique est alors dite « en bouchon de champagne »
Dans le cas de l’individu de Kebara 2, seules les parties utilisées dans la reconstruction du squelette néandertalien ont été retrouvées. Peut-être ses jambes auraient montré d’autres signes évidents de rachitisme? Nul ne sait.

A ce sujet, un individu noir en Europe dans les phases d’ensoleillement bas n’aurait pas survécu, et le rachitisme, comme les autres problèmes liés à une carence en vitamine D ne sont aujourd’hui pas oubliés.

http://www.youtube.com/watch?v=uyVJ7r35DY8
http://anamacap.fr/telechargement/alimentation/vitamined2.pdf
http://www.chu-rouen.fr/ssf/prod/vitamined.html

Il est intéressant de s’arrêter sur le fait qu’en Europe, tous les jeunes enfants doivent officiellement être supplémentés en vitamine D, alors que les radiations solaires ont auparavant déjà été beaucoup plus faibles. En réalité, les enfants blonds à la peau pâle, qui sont aujourd’hui en minorité, mais « autochtones » n’ont pas besoin de ce traitement (en tout cas s’ils n’utilisent pas de crème solaire…) mais ils sont les seuls, les autres sont exposés notamment au rachitisme.

« Prévention du rachitisme vitaminoprive chez le nourrisson de 0 à 18 mois : En traitement préventif du rachitisme, la supplémentation en vitamine D doit être dès la naissance de :
400 à 800 UI de vitamine D chez les nourrissons consommant des laits enrichis en vitamine D. Les aliments diététiques lactés pour nourrissons sont enrichis en vitamine D (400 à 600 UI/l en moyenne). Ceci ne dispense pas de la prophylaxie médicamenteuse.
1 000 à 1 200 UI chez le nourrisson nourri au sein ou au lait de vache
1 200 à 1 600 UI chez les prématurés et les enfants à peau pigmentée. 400 à 1 200 UI/j de vitamine D jusqu’à18 mois suffisent à prévenir le rachitisme dans la majorité des cas. »

http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/ct032467.pdf

Les femmes sont souvent plus pâles que les hommes, dans la même population, et leur peau est plus fine, et ce, sans doute, car elles ont un besoin plus important en vitamine D durant la gestation et l’allaitement. Les enfants sont également plus pâles, et leur cheveux sont remarquablement plus clairs, sans doute du fait du besoin accru en vitamine D dans la construction de leur squelette.

c. Cro Magnon est-il à Néandertal ce que le labrador est au loup?

Ce titre est destiné à nous faire réfléchir sur un point:
Y a-t-il une différence entre douceur et beauté?

Björn Kurten, loin des clichés de reconstructions néandertaliennes qui font encore leçon aujourd’hui, estimait dans sa nouvelle Dance of the Tiger, que le torus sus orbitaire des néandertaliens leur donnait un air fier et un regard perçant.
Loin d’être un signe primitif, il serait un signe de maturité et de sagesse, un peu comme les rides sur un visage. Comparer ce torus à celui du singe et de l’ordre de l’aberration, car le crane néandertalien ne ressemble en rien à un crâne de chimpanzé, lequel est exagérément petit et fortement prognathe, avec des canines et dents animales, des os du nez absents.

Atala Neanderthal Crane Profil

Neanderthal skull

Atala chimpanzee skull

Chimpanzee skull

Les reconstructions exagèrent dangereusement le torus sus orbitaire du néandertalien, sans jamais prendre en compte l’aspect que celui ci induit inévitablement sur les yeux de l’individu. Le but étant toujours d’obtenir un résultat primitif et grossier.

Pourtant, si vous pressez légèrement vos sourcils vers vos yeux, afin de créer une bosse sus-orbitaire raisonnable et réaliste, ou si vous froncez les sourcils, vous ne paraîtrez pas plus primitif, mais plus sérieux et plus âgé.
Un enfant fronce les sourcils instinctivement lorsqu’il est pensif, ou lorsqu’il est fâché, pour paraître plus agressif, malgré ses traits « mignons ».

Il est fréquent de froncer les sourcil pour améliorer sa vue, et c’est un fait bien connu que les myopes froncent les sourcils et peuvent ainsi rectifier leur handicap. L’oeil de l’être humain est ainsi capable de zoomer. C’est la raison pour laquelle on a tendance à froncer les sourcils lorsque l’on est concentré sur une formule mathématique: on reproduit le zoom visuel dans notre cerveau.

Un myope voit flou de loin. Un clignement est souvent noté chez une personne myope qui va tenter de froncer les sourcils et plisser les yeux pour mieux voir (l’étymologie du terme “myope”, en grec « muôpia » signifie cligner).

http://www.abcclair.fr/myopie.html

Paraître mignon et/ou jeune réveille chez l’autre un instinct de protection. Un homme adulte ne doit pas paraître mignon, il doit être dominant, effrayant par sa présence et ainsi être protecteur et non protégé.
Il en va de même pour les femmes, qui, il est nécessaire de le répéter aujourd’hui, ne sont pas des enfants. Une femme, si elle doit être protégée par l’homme et ainsi être sans doute plus « mignonne » que lui, doit aussi pouvoir protéger et inspirer un respect instinctif. Ainsi, le torus sus orbitaire était moins marqué chez les femmes néandertaliennes, mais il était présent.
Les enfants ont bien plus peur des hommes inconnus que des femmes inconnues, car leur présence seule inspire la méfiance et le respect, et la position de leur sourcil donne idée de leur force et de leur aptitude à concentrer leur énergie sur un point, de leur sagesse dramatique.
Platon, Sénèque, Beethoven, Leonard de Vinci, Kierkegaard et les savants les plus reconnus sont représentés sourcils froncés, le regard perçant, à la néandertalienne, et personne ne viendra prétendre qu’ils ont là un air primitif.
C’est aussi la raison pour laquelle on fronce les sourcils face à un enfant qui a fait une bêtise. On essaie de cette façon qui paraît plus « adulte » d’imposer le respect.

Atala Plato

Plato

Alors Néanderthal était-il l’homme qui fronçait les sourcils?

Un Platon préhistorique?

Sans doute, mais pourquoi Cro-Magnon, l’hybride, a-t-il perdu cette caractéristique respectable?

Parce que Cro-Magnon, à la manière des Ligres ou des tigrons, est un éternel adolescent. Un enfant arrêté. Comme un handicap infini, bien connu de l’hybridation animale, nous ne sommes pas terminés.
En effet, comme nous l’avons vu précédement, le torus sus orbitaire est, et a toujours été absent chez l’enfant néandertalien, jusqu’à la fin de la puberté.

Encore plus étonnantes sont les découvertes suivantes :

Atala wolf

A wolf

Les loups ont un regard bien connu, qui impose immédiatement le respect et la crainte, alors que les chiens, hybrides, qui ont perdus ce regard, sont mignons, comme de grands louveteaux. Plus intéressants encore, est de comparer leurs crânes:

Atala wolf dog skull comparison

Wolf and dog skull comparison

Atala dog skulls

Dog skulls

Atala wolf dog skull comparison

Wolf dog skull comparison

(Chien à gauche, loup à droite)

On remarque bien le torus sus orbitaire du loup, comparé au crane rond du beauceron (Image 2, crâne 2).

Atala Beauceron

A Beauceron dog

Nota Bene: Le beauceron est un chien au faciès relativement lupoïde dans la famille des chiens, de nombreuses races ont la tête encore plus ronde, comme l’exemple extrême du chihuahua.
Déjà le rottweiler et le labrador, qui sont des races classiques de chien ont un front très rond et un stop prononcé, ce qui leur donne des yeux de grands enfants.

Crâne de chihuahua:

Atala chihuahua skull

A chihuahua skull

Atala chihuahua

A chihuahua

Personne pourtant ne dira que le loup est primitif… Mais le chihuahua, bien mignon, a en effet l’air d’un chiot qui n’a jamais grandi. Sa tête est ronde, le front très haut, sans bourrelet sus-orbitaire…

Tous les prédateurs sauvages possèdent un regard perçant. Un lion mâle est beau, mais il n’est pas « mignon », une lionne est belle, mais elle n’est pas mignonne. Un lionceau est mignon. De même pour les tigres, les lynx, les ours – bien que leur aspect dodu leur confère parfois une face plus enfantine -. Seul les chiens, les hommes, et quelques races de chats domestiques restent « mignons » à l’âge adulte, car ils ne sont jamais vraiment adultes.

Rappelez-vous ainsi du tigron (hybride tigre x lionne), cet éternel adolescent…

Advertisements