2. Néandertal (fr)

By

English version

a. Archéologie et Anatomie

(Veuillez cliquer sur les images pour en avoir une version plus grande)

Quand on aborde le sujet Neandertal, on rencontre clairement un thème brûlant, et ce, dès les recherches archéologiques. Je ne vous connais pas, mais en tant qu’être humain je vous prie de me suivre, en laissant possible le fait que ce que vous saviez jusqu’alors provienne de l’un des plus graves mensonges -conscient ou inconscient- de l’histoire de l’humanité. Il vous faudra une belle dose d’impertinence.

Dans les « Dossiers d’Archéologie », le numéro 345 de mai/juin 2011 s’intitulait Néandertal réhabilité. Ce titre est à la fois juste et faux, il est trompeur, car Néandertal n’est pas relevé à sa juste mesure, bien qu’il existe depuis peu une vague de « fausse réhabilitation ».
J’ai pris parti de commencer par un aperçu de la théorie officielle.
Elle dit donc que Néandertal, découvert en 1830, rassemble un ensemble de trois potentielles races d’hominidés européens formant une espèce du genre homo (comme homo sapiens est une – autre – espèce du genre homo): la race néandertalienne d’europe orientale (Europe de l’est jusqu’en Russie), la race néandertalienne d’europe occidentale, et la race néandertalienne d’Europe du Sud, entre la côte espagnole et la Croatie.

http://www.plosone.org/article/info:doi/10.1371/journal.pone.0005151

Les néandertaliens ont vécu en Europe pendant une très longue période. Suivant où l’on place la limite de l’apparition des caractéristiques propres à Néandertal, on obtiendra environ -500 000 ans avant le présent. On atteste la maîtrise du feu chez Néandertal, qui est d’ailleurs le premier du genre homo chez qui elle est reconnue. Néandertal est considéré comme l’espèce d’être humain qui s’est le mieux adaptée, et qui a supporté les climats les plus rudes. Son industrie était en son temps la plus développée de la planète, et ceci est établit, à partir des restes qui furent découvert. Son volume crânien, quant à lui, était supérieur à la moyenne actuelle (1700cm3 environ contre 1500cm3 environ), et le plus gros jamais connu, avec celui de cro-magnon (européen -40 000 à -10 000) dont nous reparlerons.

Il semble que Néandertal soit le descendant d’homo Erectus d’Europe. Cette théorie est par ailleurs tout à fait controversée, mais ce ne sera pas le sujet. Il semble plus facile pour les évolutionnistes d’imaginer que tous les êtres vivants proviennent d’une même bactérie originelle, et d’envisager la création de cette même bactérie à partir de conditions climatiques et environnementales adéquates; que de, ne serait-ce que supposer, que l’homme ou tout autre être vivant puisse éventuellement venir d’autre part ou être créé de toutes pièces. Je ne défend pas les théories créationnistes, mais j’estime que les théories évolutionistes sont, dans bien des cas, le résultat d’une croyance aussi originale. Quelle soit considérée comme évidente est sans conteste l’un des problèmes majeurs de la science d’aujourd’hui.
Néandertal, pour revenir à notre homme, a été, dit-on, au siècle dernier, et encore récemment, pour ne pas dire encore aujourd’hui, considéré comme un primitif arriéré, à l’allure simiesque. C’est en tout cas ce que l’on affirme aujourd’hui. D’où sa prétendue « réhabilitation ».

Voici la description de Néandertal chez Wikipédia:

Les Néandertaliens sont de corpulence souvent très massive et robuste : 90 kg et 1,65 m en moyenne pour les hommes et 70 kg et 1,55 m pour les femmes (des individus auraient atteint 1,90 m). L’ensemble de leur structure (os épais avec corticale développée) et leurs attaches musculaires laissent supposer une grande force physique.
Les Néandertaliens présentent quelques caractères archaïques, hérités de leur prédécesseur (caractères plésiomorphes), ainsi que des caractères évolués (caractères apomorphes). Les caractères évolués peuvent être partagés avec les Homo sapiens (caractères synapomorphes) ou bien être des caractères dérivés spécifiques (caractères autapomorphes). Seuls ces derniers permettent d’identifier l’espèce lors de l’examen d’un fossile.
Les caractères plésiomorphes des Néandertaliens sont :
la présence d’un épaississement osseux au-dessus des orbites : ce bourrelet sus-orbitaire continu (chez les prédecesseurs des Néandertaliens, ce bourrelet présente un sillon médian, le sulcus supratoralis) forme une visière ;
un front fuyant ;
l’absence de menton.
Les caractères synapomorphes des Néandertaliens sont :
un cerveau volumineux (leur capacité crânienne moyenne est légèrement supérieure (1 500 cm³) à celle de l’humain moderne) ;
des molaires de dimensions réduites, comme chez Homo sapiens.
Les caractères autapomorphes des Néandertaliens sont :
une face allongée, de forme particulière avec un fort prognathisme;
des orbites hautes et arrondies ;
une vaste cavité nasale ;
une arcade dentaire et un nez avancés ;
des pommettes en retrait ;
le trou auditif externe est ovalaire et se place dans le prolongement de la racine de l’arcade zygomatique (en dessous chez Homo sapiens). Il est fermé par un tympanal à deux versants.
la présence d’un espace séparant les dents du fond de la branche montante de la mandibule, dit « espace rétro-molaire » ;
un crâne dolichocéphale au profil circulaire en vue postérieure (alors que le crâne de tous les autres Hominidés présente un profil pentagonal), l’arrière crâne en forme de « ballon de rugby » (forme de « ballon de football » chez Homo sapiens) ;
un os occipital formant une sorte de chignon et présentant une fosse en son centre, dite fosse sus-iniaque.
Les traits spécifiques aux Néandertaliens ont souvent été présentés comme des adaptations au froid. Cela est vrai en partie et les membres courts et robustes des Néandertaliens trouvent des analogues modernes dans les populations vivant dans les régions proches du pôle. Mais le climat ne suffit pas à expliquer cette évolution et des facteurs écologiques tels que l’isolation de la population et le faible brassage génétique liés aux avancées glaciaires ont également dû intervenir.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Homme_de_Néandertal
Voyez encore cette image:

Atala Neanderthal cranial features

Neanderthal cranial skull features

Et celle-ci:

Atala Neanderthal Cro Magnon skull comparison

Neanderthal Cro Magnon skull comparison

Puis celle-là:

Atala Sapiens Neanderthal Comparison Skeleton

Sapiens Neanderthal skeleton comparison

Notons bien que les valeurs données ne sont que des moyennes générales.

Néandertal, l’homme au nez d’éléphant et le prétendu prognathe.

Les différences du squelette de Néandertal et celui que l’on appelle l’homme moderne sont certaines. Oui mais, car il y a un mais, il est quand même logique de se demander qu’elles sont les différences avec l’homo sapiens sortant d’Afrique précédent la période Aurignacienne/Châtelperronienne (-40 000 ans à -30 000 ans environ) où Néandertal (officiellement: culture Châtelperronnienne) et sapiens (officiellement: culture Aurignacienne) cohabitaient en Europe.
Pour cela, il est nécessaire d’étudier aussi les caractéristiques de celui que l’on nomme l’homo sapiens archaïque, c’est-à-dire homo sapiens avant sa venue en Europe. Là, figurez-vous, c’est le grand vide. Comme si cela en gênait certains, il semble que personne ne veuille nous informer que les seuls crânes d’homo sapiens archaïque (-100 000 ans environ) retrouvés quasi entiers étaient très différents de celui que l’on appelle l’homme moderne, ou encore homo sapiens (à partir de -40 000), contemporain à Néandertal.
Plus surprenant encore, l’étude des crânes africains et européens (car c’est bien de cela qu’il s’agit, nous le verrons aussi par la suite dans les ressemblances et différences génétique) révèle que le crâne africain est quasi identique à celui l’homo sapiens archaïque.

http://en.wikipedia.org/wiki/Skhul_and_Qafzeh_hominids

Il paraît de plus, notamment du fait de cette logique implacable, mais aussi du fait d’une observation avisée, que ledit « homme moderne » ou homme de cro-magnon, subitement apparu en Europe vers -40 000 ans, est un hybride entre Néandertal et l’africain sapiens.

Néandertal représenté – le plus souvent – avec un nez énorme est une belle hérésie, sans doute mise en oeuvre pour éviter des réactions évidentes sur la ressemblance du nez néandertalien avec le nez européen. Les reconstitutions ne sont basées que sur les crânes néandertaliens, or comme tout le monde sait, un crâne est de l’os et non du cartilage.

Atala Nasal Cavity

Nasal Cavity

http://en.wikipedia.org/wiki/Nasal_cavity

Comme une image vaut mieux qu’un long discours, veuillez remarquer et considérer les formes du nez sur les crânes suivant. De face, la forme néandertalienne, comme la forme de l’européen moderne (que l’on présente comme l’homme moderne), présente une forme en triangle, et de profil, un direction qui sort clairement du crâne. Le reste du nez chez l’homme, est constitué essentiellement de cartilage, et l’on comprend bien que rien à la base du nez ne peut obligatoirement décider de sa forme finale.

Européen:

Atala European Skull

European skull

Asiatique:

Atala Asian Skull

Asian ´skull

Africain:

Atala African Skull

African Skull

Comme on peut le remarquer sur les crânes africains et asiatiques, il n’existe pas chez eux de « départ de nez » en os, ce qui leur confère une forme aplatie à la base. De face, la cavité nasale est de forme globalement ronde et non pas triangulaire (l’asiatique se situe à mi-chemin, et nous en reparlerons en temps voulu).
Le bourrelet sus-orbitaire est également légèrement plus marqué chez l’européen, que chez l’asiatique et l’africain.
Enfin, l’homme moderne, toutes origines confondues, possède un menton plus ou moins marqué, prétendu absent chez néandertal, mais en réalité souvent légèrement présent, comme ici, sur le crâne de la Ferrassie:

Atala Neanderthal Skull Profile La Ferrassie

Neanderthal skull from La Ferrassie

Le prognathisme est marqué chez l’africain et l’homo sapiens archaïque, et il est prétendu chez le neandertalien.
Ici, nous entrons dans une sphère ahurissante. Voyez-vous même, des représentations tout à fait classiques de néandertal:

Atala Neanderthal Representation Picture

Neanderthal old representation

Atala Neanderthal female woman

Neanderthal woman

Atala Neanderthal Child museum Les Eyzies

Neanderthal child

Atala Neanderthal representation picture

Neanderthal representation

Atala Neanderthal representation picture

Neanderthal representation

(Sur ce dernier exemple, remarquez l’oreille, dont l’angle se voit tout à fait modifié par le mauvais positionnement du crâne)

Et, pour mieux se rendre compte, néandertal, dans la représentation à mes yeux la plus juste connue à ce jour, aux côtés du prétendu homme moderne:

Atala Neanderthal Sapiens Cro Magnon Representation picture

Neanderthal and Sapiens representation

Le nez est – pour une fois – correctement sculpté, et cet homme – n’est pas ou peu prognathe, mais, il a bien fallu respecter la tradition, pour en donner l’illusion, il adopte une position tout à fait particulière, tandis que son camarade agit comme un miroir inversé.

Maintenant veuillez considérer ceci:

Atala Varg Vikernes Profile picture

“Modern” profile

Atala Varg Vikernes Profile picture

The so-called Neanderthal profile

Et puis cela:

Atala Neanderthal occipital Foramen spine position

Wrong position of the occipital foramen

http://daruc.pagesperso-orange.fr/divers/vinci.htm

Le prétendu prognathisme néandertalien est créé de toutes pièces par la manière dont son crâne est placé. Du fait de la forme de sa masse crânienne, différente de celle de l’homme dit moderne. En effet, si l’on compare deux crânes, il est important que leur mâchoire respecte un angle identique, et ceci n’est pas le cas lorsque l’on présente un crâne néandertalien et un crâne d’homme dit moderne.

Voyez plutôt:

Atala Svante Paabo research Neanderthal skull

Svante Pääbo with a Neanderthal skull

Atala Svante Paabo research Neanderthal skull

Svante Pääbo with the same Neanderthal skull

Sur cette photographie de Svante Pääbo accompagné d’un crâne néandertalien, l’on remarque que si l’on donne à la mâchoire du crâne néandertalien le même angle que celui donné à la mâchoire du crâne de l’homme moderne (j’ai ici déplacé le crâne en fonction), le prétendu prognathisme n’existe plus, et seule l’absence de menton demeure. Cette photographie, ô combien parlante, était moins faussée que la plupart des reproductions, mais il demeurait une erreur certaine. Ne parlons pas des nombreux cas de « comparaison » où il manque à l’un des crânes la mandibule inférieure, ce qui nous rend impossible un jugement à l’oeil nu du prognathisme des crânes. Comparons ce qui est comparable.

Il ne fait aucun doute que si vous mettez votre tête en arrière, vous aurez un front fuyant et un fort prognathisme.
De fait, notre ami néandertal pourrait sur cette photographie remettre sa tête droite, et il obtiendrait un faciès donc l’angle serait… inférieur à son congénère dit « moderne »:

Atala Neanderthal occipital Foramen spine position

Wrong position of the occipital foramen

Cette image montre comment la colonne vertébrale est mal placée dans les représentation néandertaliennes. A cela, et en plus de son nez épaté, on lui ajoute une nuque massive, ce qui lui confère un aspect des plus primitifs.
Pour cela, il existe un système de mesure de l’angle facial, qui nous a donné 88° sur la photo ci dessus. L’angle des néandertaliens adultes est autour de 90°, ils ne sont donc non seulement pas prognathes (-90°), mais certains individus ainsi que leur bébés sont rétrognathes (+90°).

Atala Facial Angle measure

How to measure the facial angle?

Un bébé néandertalien (angle facial: 94°, n’oubliez pas que la mandibule inférieure est placée droite, alors qu’elle est placée en biais dans un visage):

Atala Neanderthal child baby skull Pech de l Aze

Neanderthal baby skull from Pech de l’Azé

Pourtant les enfants sont représentés ainsi:

Atala Neanderthal child representation

Neanderthal child representation

Cro-magnon ou le bébé néandertalien

Dans le cas où l’homme moderne serait – majoritairement – en Europe un hybride entre néandertal et homo sapiens archaïque/l’africain, on pourrait imaginer un redressement de la masse crânienne, ce qui donnerait l’image moderne d’un crane plus bombé au front marqué avec un bourrelet sus-orbital effacé pour modifier le centre de gravité du crâne.
En effet, néandertal possède un crâne plus volumineux que sapiens archaïque/l’africain, et, sa masse crânienne étant majoritairement concentrée vers l’arrière, il semble évident, afin que la tête n’ai pas tendance à l’emmener vers l’arrière, que le bourrelet sus-orbital était nécessaire au maintien d’un centre de gravité adéquat.

Analysons ceci (angle facial 89°):

Atala Cro Magnon skull

Cro Magnon skull

Atala Cro Magnon skull

Cro Magnon skull

Et cela (angle facial 94°, rétrognathe):

Atala Neanderthal child baby skull Pech de l Aze

Neanderthal baby skull from Pech de l’Azé

Atala Neanderthal Child Baby skull Pech de l Aze

Neanderthal Child skull from Pech de l’Azé

Dans le second type de crâne, vous avez reconnu deux bébés néandertaliens. Le premier crâne, quant à lui, est celui d’un représentant de cro-magnon retrouvé aux Eyzies-de-Tayac en Dordogne (France), c’est-à-dire, selon la théorie officielle, l’européen venu d’Afrique, totalement modifié à son arrivée en Europe. Ce sera lui qui peuplera l’Europe de -40 000 à -10 000 environ, nous dit-on. Sa capacité crânienne est supérieure à l’homme moderne d’environ 15 à 30% , et nombre de ses traits lui sont propres (squelette plus robuste que celui de l’homme moderne, membres supérieurs plus courts, dentition originale, léger bourrelet sus-orbital, etc.). Mais, dit-on encore, ce terme « cro-magnon » est aujourd’hui démodé, et l’on préfère parler d’une seule et même espèce planétaire, apparue vers -40 000, lors de la disparition de néandertal, l’ancien européen.

http://en.wikipedia.org/wiki/Cro-Magnon
http://www.hominides.com/html/ancetres/ancetres-cro-magnon.php
http://www.lefigaro.fr/sciences/2011/01/28/01008-20110128ARTFIG00653-le-cerveau-humain-a-retreci-depuis-cro-magnon.php

C’est à se demander si les évolutionnistes ne sont pas un peu créationistes, car, voici homo sapiens archaïque, juste avant son arrivée en Europe, le père prétendu de cro-magnon, donc (environ -100 000):

Qafzeh 9: (angle facial 78°, prognathe)

Atala Qafzeh 9 Kafzeh IX skull Israel

Qafzeh 9 (Kafzeh IX) skull from Israel

Skhul V: (angle facial 85°, prognathe)

Atala Skhul 5 Skhul V skull

Skhul 5 (Skhul V)

http://en.wikipedia.org/wiki/Skhul_and_Qafzeh_hominids
http://tautavel.univ-perp.fr/?q=node/112&categorie=15

Et deux crânes de type africain moderne:
Angle facial: 75° (prognathe)

Atala African skull Bushman

African skull

Angle facial: 72° (prognathe):

Atala African Skull

African Skull

Reprenons à présent notre jeune néandertalien. Agé d’environ deux ans et demi, il ne représente aucun des traits dit « typiquement néandertaliens ». Il ressemble grandement à l’adulte cro-magnon.
Comme la masse crânienne n’est pas projetée en arrière, le bourrelet sus-orbital n’a pas lieu d’être. Le centre de gravité est naturellement maintenu par l’équilibre que forment l’absence ou la présence de ces traits ensemble. Le volume du crane est projeté vers le haut, en casque, au dessus du visage de l’enfant.
Nous reviendrons plus tard sur la raison de cette ressemblance cro magnon/enfant néandertalien, mais il semble bien que leur père soit le même.

http://ma.prehistoire.free.fr/neandertal_baby.htm

L’accouchement des néandertaliennes

Un des éléments intéressant à analyser dans le cas d’une hybridation est sans conteste l’accouchement, et le bassin de ces différentes espèces du genre homo.
Un seul bassin de néandertalienne – vieux d’environ -60 000 ans – a été retrouvé en Palestine. Ce bassin était incomplet, et on a remplacé le sacrum par un sacrum de femme moderne. Toujours est-il que l’on a fait passer par ce bassin un nouveau-né moderne. Et là, comme ci on découvrait quelque chose d’exceptionnel, le bassin étant considérablement plus large, le bébé est passé sans la torsion habituelle qu’effectuent les nouveaux-nés à la naissance. De là à dire que néandertal accouchait sans cette torsion, les avis sont partagés, et il y a de quoi. Evidement, rajouter une pièce moderne à une pièce ancienne, et faire passer une pièce moderne dans une pièce ancienno-moderne, on a déjà fait mieux comme étude; mais si on la retourne, on obtient d’elle un indice de taille.
Le nouveau-né moderne a, en tant qu’homme moderne, un crâne plus petit qu’un nouveau-né néandertalien. La femme dit moderne a un bassin plus étroit que celui d’une néandertalienne. Logique, le bassin d’une femme est adapté à la progéniture de son espèce.
Il est donc probable qu’un nouveau-né néandertalien dans le bassin de cette néandertalienne ait dû lui-aussi effectuer la fameuse torsion pour sortir, du fait de son crâne plus large.
Mais cela signifie qu’un nouveau-né néandertalien ne passait pas un bassin sapiens, puisque le nouveau-né sapiens devait déjà effectuer la torsion.

http://www.larecherche.fr/content/recherche/article?id=24187
http://www.larecherche.fr/content/recherche/article?id=25760

Je vous invite enfin à consulter le prochain article, qui ne saurait tarder, et qui consistera en une série de divers crânes avec la mesure de l’angle facial, élément particulièrement pertinent dans le cas d’une hybridation sapiens/néandertal.